livres·Quelques pensées

J’écris sur mes livres (récupération d’article)

Il y a quelques temps de ça, à la fac, j‘ai surligné un passage sur mon livre de cours. Un passage qu’en plus d’avoir surligné, je me suis permise d’annoter afin de ne pas oublier en quoi il est important pour le reste de l’histoire. Ma voisine de bureau m’a alors regardée, scandalisée, et m’a fait comprendre que c’était inhumain de faire subir cela à un livre, que c’était du vandalisme et je ne sais quels autres termes blessants du genre. Cette même personne m’a même demandé si je faisais ça sur tous mes livres ou uniquement sur mes livres de cours, mais aussi si je faisais partie de ces monstres qui cassent le dos d’un livre
Si cette conversation avait eu lieu deux mois auparavant, je n’aurais pas osé répondre que je surligne et j’annote tous mes livres, toutefois elle a eu lieu maintenant et c’est donc toute fière que j’ai répondu à ma voisine de bureau que oui, je tiens à faire subir ça à tous mes livres. 
 
Je sais que beaucoup de personnes trouvent ça dramatique et qu’un livre est un si bel objet qu’il doit rester dans l’état dans lequel on l’a acheté, et je tenais le même discours il y a encore quelques temps sans pour autant me rendre compte que je ne le mettais pas en application. 
Depuis toujours, je surligne les citations qui me plaisent dans un livre. Depuis toujours, j’annote mes livres (notamment sur mes lectures de cours et les classiques en règle générale). Depuis toujours, je fais une sorte d’arbre généalogique avec les liens entre les personnages sur les feuilles vierges de début ou de fin des livres (surtout quand il y a vraiment beaucoup trop de personnages). J’ai toujours fait ça mais j’ai malheureusement toujours tenu le discours inverse par crainte du regard des autres. 
J’ai l’impression que ce que je fais est grave alors qu’à mes yeux, c’est juste faire vivre le livre. Je trouve que les livres neufs sont certes beaux mais pour moi, il n’y a rien de plus beau qu’un livre qui a du vécu, une histoire avec son lecteur. Quand j’aime une histoire, je surligne les passages qui me font vibrer, je colle même des petits marque-pages en forme de pingouins, d’abeilles ou autres animaux pour changer parfois du surlignage. Je veux faire vivre le livre, il m’appartient et je ressens ce besoin de laisser une trace de mon passage dessus. 
Récemment, j’ai ré-ouvert des livres que je n’avais plus ouverts depuis des lustres et je suis retombée sur ces fameuses traces de vie (comme j’aime les appeler) et vous savez quoi ? Je me souviens exactement du moment où j’ai surligné les passages en question et même à quel endroit j’étais. Le temps qu’il faisait. Ainsi de suite. Je suis une personne très visuelle, du coup pour moi c’est normal et ce n’est pas une abomination. Alors oui, je casse le dos de mes livres (surtout de mes poches, j’avoue avoir du mal à le faire avec les grands formats (ils sont trop chers)), je les surligne, j’y laisse parfois des traces de thé, de chocolat, de biscuit et même des papiers de bonbons, et alors ? Cela fait-il de moi une mauvaise lectrice ?
Bien évidemment que non, du moins je l’espère. Quand je fouille dans les livres de ma tante et que je trouve des annotations ou des pages cornées, je prends le temps de relire la page pour voir ce qui aurait pu lui plaire dans ces dizaines de phrases ou même ce qu’elle a pensé à un moment donné du roman. J’ose espérer que mes enfants (s’ils aiment lire, d’ailleurs) apprécieront voir des traces que j’ai laissées sur les livres tout en ayant leur âge. 

 

Je pense d’ailleurs que c’est ce qui fait que j’aime flâner dans les brocantes ou les bouquineries d’occasion. J’aime énormément voir des petits « ce livre appartient à … » sur la page de garde d’un livre. J’aime voir le livre passer de mains en mains, dans la famille ou même avec des inconnus. Certains de mes livres ont la couverture qui n’est plus rattachée au reste de l’histoire tant j’ai pu les lire, relire et les transporter. Je trouve que ça donne un certain charme.
Alors oui, je suis surement un cas sur des centaines voire même des milliers qui détestent abimer leurs livres, mais après tout on apprécie tous la lecture de manière différente, dans des lieux différents et des formes différentes. 
Puis peut-être qu’un jour vous aussi vous ressentirez ce besoin de vivre au travers de votre livre et vous y laisserez des bribes de vie à l’intérieur, qui sait ?
Publicités

8 réflexions au sujet de « J’écris sur mes livres (récupération d’article) »

  1. Personnellement je n’écris pas sur mes livres mais je ne trouve pas ça bizarre que des gens le fassent ! Au contraire, je comprends tout à fait 🙂 D’ailleurs j’aime bien acheter des livres d’occasion ou emprunter des manuels de cours et trouver des petites annotations dedans. J’ai l’impression de m’immiscer dans une conversation et la curieuse que je suis aime beaucoup ^^ Bon et j’avoue, casser le dos d’un livre ne m’a jamais dérangé.
    Chouette article en tout cas 🙂
    Victoire

    J'aime

  2. J’avoue que je fais partie de ces lecteurs qui ne supportent pas d’écrire dans un livre. Mais c’est pas que je considère le livre comme un objet sacré mais je trouve ça extrêmement stressant surtout le surlignage même sur une feuille de cours. Par contre je met tout le temps des post it pour mes extrait favoris. Mais je trouve ça bien que tu annote tes lectures, que tu laisse une trace dedans, un libre neuf c’est beau mais un livre qui a du vécu c’est précieux.

    J'aime

  3. Je ne le fais pas toujours, mais il m’arrive de corner une page, surligner, noter, d’écrire au début du roman des arbres généalogiques ou même des traductions de nom de personnage pour les suites non traduites. Et je n’ai aucun scrupule à le faire 😀
    Quand je le fais c’est pour avoir un repère en quelque sorte, alors je ne peux pas m’en empêcher.
    Je ne pense pas que ça fasse de nous de mauvais lecteurs, au contraire. Nos livres ont vécu et nous ont été utiles en se laissant gribouiller. 😉

    J'aime

  4. salut! j’aime beaucoup ton article ! avant la découverte de booktube je n’avais aucun problème à surligner, corner ou casser le dos des livres pour moi c’était le signe que je l’étudiais vraiment ou qu’il me plaisait! Maintenant c’est différent j’utilise post-it et marque page mais cependant je n’oublie pas que les livres ne sont que des objets ! les sacraliser à ce point c’est franchement exagéré et l’anecdote de ta camarade scandalisée m’a fait franchement rire. Et puis ceux qui prétendent qu’il ne faut pas « martyriser » les livres sont ceux aussi qui n’ont aucun scrupule à les revendre et donc avoir un coté très mercantile avec soit disant cet objet sacré. Je ne critique pas pour autant la revente de livres puisque je le fais aussi, mais je suis toujours étonnée de voir les commentaires d’une majorité de booktubeurs qui achètent d’occasion s’attendre en réceptions à des livres quasi neufs sans aucun accro? Ce n’est pas logique, si tu veux un livre neufs bah tu l’achètes neuf dans le commerce!
    Des bisous…

    J'aime

    1. Oh je t’avoue que j’en ai bien rigolé quelques jours après de cette fille et sa réaction 😛
      Complètement d’accord s’il est d’occasion il aura forcément des traces de vécus à moins que la personne vend un cadeau d’anniversaire jamais utilisé 😛
      En tout cas merci pour ton petit passage par ici et j’espère à très bientôt 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s